INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE DANS LE NORD


L’insécurité alimentaire est considérée comme critique dans plusieurs communautés nordiques.

La pauvreté et le manque d’accès à la logistique, aux infrastructures adéquates et au transport ont fait en sorte que de nombreux Canadiens vivant dans les communautés nordiques et éloignées sont aux prises avec des taux d’insécurité alimentaire disproportionnellement élevés. Nous reconnaissons qu’il est urgent d’agir et que le temps est venu de changer les choses.

Aperçu de la situation dans le Nord

Alors que le taux moyen d’insécurité alimentaire au Canada se situe à 12,7 %, il atteint 57 % au Nunavut, soit plus de quatre fois le taux national. Il s’agit d’un problème complexe et critique qui nécessite un ensemble de solutions précises. C’est pourquoi Banques alimentaires Canada recommande aux gouvernements de mettre davantage l’accent sur la lutte contre les niveaux élevés d’insécurité alimentaire dans le Nord canadien.

21.7%
des ménages des Territoires du Nord-Ouest vivent de l’insécurité alimentaire.
des ménages des T.N.-O.
Au Nunavut, un ménage sur quatre déclare vivre une très grande insécurité alimentaire.
PLUS DE LA MOITIÉ
des familles monoparentales dirigées par une femme au Nunavut vivent une très grande insécurité alimentaire
des familles monoparentales dirigées par une femme au Nunavut vivent une très grande insécurité alimentaire
17%
des ménages du Yukon souffrent d’insécurité alimentaire.
des ménages au Yukon
2x
À Iqaluit, le coût pour nourrir une famille de quatre serait de 1 721,56 $, tandis que ce même panier coûterait 868 $ à Ottawa – soit presque le double2.
le coût des aliments
1%
Le coût moyen du Panier de provisions nordique révisé en mars 2018 n’a diminué que de 1 % par rapport à mars 2011, avant le lancement du programme Nutrition Nord.
MOINS CHER

Notre approche pour mettre fin à l’insécurité alimentaire dans le Nord va bien au-delà du modèle traditionnel des banques alimentaires.

Nous savons qu’aider les personnes dépasse grandement le cadre des dons alimentaires. Nous mettons donc l’accent sur l’établissement de relations et la mise en œuvre de solutions adaptées à l’environnement en partenariat avec les communautés nordiques où l’insécurité alimentaire est critique.

Exemples de collaboration entre Banques alimentaires Canada et les communautés nordiques

RÉOUVERTURE DES TERRAINS DE PÊCHE TRADITIONNELS

En 2021, Banques alimentaires Canada a utilisé une subvention du Fonds d’urgence pour la sécurité alimentaire d’Agriculture et Agroalimentaire Canada afin d’améliorer l’accès à des aliments sains d’une communauté rurale et éloignée du nord de l’Alberta et d’aider la Première Nation dénée de Chipewyan Prairie à rouvrir un chemin vers les terrains de pêche traditionnels.

 

 

APPRENDRE ENCORE PLUS

RÉOUVERTURE DES TERRAINS DE PÊCHE TRADITIONNELS

SOULAGER LA FAIM LE LONG DES ROUTES DE GLACE

Cette année, en raison de la demande croissante de services de banques alimentaires dans les communautés nordiques, Banques alimentaires Canada s’est aventuré sur les routes de glace avec Harvest Manitoba et la Regional Food Distribution Association à Thunder Bay dans le cadre d’une mission visant à améliorer la sécurité alimentaire dans le Nord.

APPRENDRE ENCORE PLUS

SOULAGER LA FAIM LE LONG DES ROUTES DE GLACE

PRIORITÉ AU NORD

En 2021, nous avons accueilli notre premier agent du Programme du Nord de Banques alimentaires Canada, Jason Stevens. Dans le cadre de ses fonctions, Jason s’efforce d’établir de nouvelles relations avec les communautés du Nord canadien afin de comprendre leurs besoins et leurs défis, et de collaborer avec elles pour trouver des solutions adaptées à l’insécurité alimentaire.

 

APPRENDRE ENCORE PLUS

PRIORITÉ AU NORD

1Source: Statistics Canada 

2The cost to feed a family of four in March of 2018 — source: https://www.nutritionnorthcanada.gc.ca/eng/1548078467819/1548078497301