LE FAIM AU CANADA


Le visage de la faim est réel, et ce problème nous touche de près.

Il peut s’agir de votre voisin, d’un collègue de travail, d’un ami ou d’un membre de votre famille; la faim n’est pas un problème uniquement réservé aux étrangers ou aux sans-abri. L’insécurité alimentaire se retrouve même dans nos cercles les plus proches et, trop souvent, ces gens nous côtoient sans qu’on le sache.

LA FAIM PEUT FRAPPER N’IMPORTE QUI À TOUT MOMENT

La pauvreté est parfois associée à des préjugés, mais plus de la moitié des Canadiens sont à moins d’un chèque de paie d’un désastre financier1. . Une maladie, un accident, une perte d’emploi ou une situation familiale précaire peuvent pousser n’importe qui à avoir recours à une banque alimentaire.  

Nombre de visites (Bilan-Faim)

Au total, on a enregistré
1 303 997
visites aux banques alimentaires du Canada en mars 2021, soit une hausse de 20%

Enfants

33.3% des utilisateurs des banques alimentaires au Canada sont des enfants, même s’ils ne représentent que 19,1 % de la population.

Adultes vivant seuls

46.1% des utilisateurs des banques alimentaires sont des adultes vivant seuls, alors qu’ils représentent 28,2 % de la population.

Personnes âgées

Seniors represent 8.7%
des utilisateurs des banques alimentaires canadiennes sont des personnes âgées, et l’augmentation de la fréquentation de ce groupe dépasse largement celui des autres groupes d’âge.

Aide sociale

50.5% des utilisateurs des banques alimentaires canadiennes ont les prestations d’aide sociale ou d’invalidité comme principale source de revenus.

Emploi

1 personne sur 8 ayant recours aux banques alimentaires au Canada a un emploi.

Sue
Doug
Maryam