Les provinces canadiennes doivent unir leurs efforts pour aider les personnes en situation de handicap à sortir de la pauvreté

Selon le rapport du Bilan-Faim de Banques alimentaires Canada de 2023, les personnes qui reçoivent des prestations d’invalidité provinciales représentent 13,6 % du total des ménages qui ont recours aux banques alimentaires.

Le rapport Bilan-Faim de 2023 a tiré la sonnette d’alarme sur le fait que le pourcentage d’utilisateurs des banques alimentaires qui reçoivent des prestations d’invalidité provinciales est disproportionnellement élevé par rapport au pourcentage de personnes qui reçoivent des prestations d’invalidité dans la population générale, ce qui indique que les prestations d’invalidité ne couvrent pas le coût des besoins essentiels à l’échelle du pays.

En raison des taux de soutien complètement inadéquats, la proportion d’utilisateurs des banques alimentaires qui dépendent des prestations d’invalidité par rapport à la population générale est aberrante.

En 2022, seulement 4,3 % de la population de l’Ontario recevait des prestations d’invalidité provinciales, et 30 % des utilisateurs des banques alimentaires ont indiqué que ces prestations étaient leur principale source de revenu.

Les chiffres ont atteint un sommet en Alberta, où les bénéficiaires de prestations d’invalidité (SRPGH), un programme qui offre un soutien financier aux personnes ayant une incapacité ou d’autres problèmes de santé qui limiteront probablement de façon permanente leur capacité à gagner leur vie, étaient 840 % plus représentés parmi les utilisateurs des banques alimentaires que la population générale.

LE DÉFI D’AUJOURD’HUI

Les personnes en situation de handicap éprouvent des difficultés disproportionnées, parce qu’elles ont des besoins importants en matière de soins de santé et que ces coûts s’ajoutent aux effets d’une inflation rapide.

Selon un rapport de 2022 publié par la Fondation Maytree, les taux d’aide sociale sont si bas que tous les types de ménages qui reçoivent de l’aide sociale vivent sous le seuil de pauvreté dans presque toutes les provinces et tous les territoires.

De plus, les résultats d’une étude réalisée par l’Environics Institute pour Banques alimentaires Canada en 2023 indiquent que 28 % des personnes ayant une incapacité physique et 39 % ayant une incapacité mentale ont déclaré avoir souffert de la faim au cours des 12 mois précédents par manque d’argent pour se nourrir, comparativement à 10 % des personnes sans incapacité.

« Les taux d’aide sociale ne répondent pas à la hausse du coût de la vie. Les adultes vivant seuls ont un accès particulièrement limité à des niveaux adéquats d’aide sociale, tandis que les familles monoparentales font face à des défis uniques en raison du manque de services de garde abordables et accessibles qui nuisent à leur capacité de travailler. Tout cela est exacerbé pour les personnes handicapées; les élus croient souvent que « la meilleure aide sociale est un emploi », mais c’est faux pour les personnes qui sont incapables de travailler (et qui ne seront peut-être jamais en mesure de travailler) en raison d’une incapacité. »

– Répondant au sondage, Ontario

Bien que le gouvernement fédéral ait amorcé certaines démarches cette année pour s’attaquer au filet de sécurité sociale avec l’adoption de la Loi sur la prestation canadienne pour les personnes handicapées, selon le scénario le plus pessimiste, les Canadiens ne verront pas la mise en œuvre des règlements de cette loi avant la moitié de l’année 2025.

Une préoccupation encore plus grande concernant ce projet de loi réside dans le défi à relever par le gouvernement fédéral de s’entendre avec les provinces sur la manière de le concrétiser et de verser des dollars réels à des personnes qui n’ont pas les moyens d’attendre plus longtemps.

Lorsque le gouvernement fédéral injecte de nouveaux fonds, les provinces canadiennes doivent agir sans délai et à la hauteur des besoins des personnes en situation de handicap afin de les sortir de la pauvreté.

Des mesures de collaboration doivent être prises pour veiller à ce que les gouvernements fédéral et provinciaux contribuent à mettre fin à l’insécurité alimentaire et à la pauvreté des personnes en situation de handicap.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA RECONSTRUCTION DE NOTRE FILET DE SÉCURITÉ SOCIALE BRISÉ