Accueil Lisez notre blog Mars 2021 La logistique du soutien offert aux communautés canadiennes dans le besoin

La logistique du soutien offert aux communautés canadiennes dans le besoin

La logistique du soutien offert aux communautés canadiennes dans le besoin
La pandémie a pesé sur de nombreuses banques alimentaires. Dans bien des marchés, les besoins en nourriture ont augmenté et certaines banques alimentaires se sont demandé si elles seraient en mesure de garder leurs portes ouvertes. Pour Lisa Wernham, directrice, Partage national des aliments à Banques alimentaires Canada, la logistique entourant la distribution accrue de denrées aux banques alimentaires nécessitant de l’aide est rapidement devenue un enjeu pressant. Heureusement pour Lisa, elle avait une excellente équipe sur laquelle compter.
 
« Nous sommes responsables des transferts des denrées alimentaires de Banques alimentaires Canada. C’est quelque chose que nous faisons régulièrement. Nous distribuons les aliments aux associations provinciales, qui s’occupent ensuite de les acheminer aux banques alimentaires locales. Il existe plusieurs moyens d’obtenir des aliments, comme les dons importants de fabricants, d’agriculteurs et de détaillants (que nous facilitons pour les banques alimentaires), ainsi que l’achat de denrées. Lorsque la pandémie a frappé, en mars dernier, notre équipe a dû se réadapter complètement. Les besoins en nourriture ont augmenté et les dons ont afflué de partout au pays. Notre équipe était débordée et la charge de travail a augmenté de façon exponentielle. Heureusement, tout le monde était prêt à relever le défi. Au cours des 12 derniers mois, l’équipe s’est impliquée à tous les moments et à tous les endroits où un besoin s’est fait sentir. Nous avons tous dû accomplir des tâches variées qui étaient en dehors de leurs responsabilités habituelles. Certains ont traité des bons de commande, d’autres ont payé des factures, géré des livraisons et organisé des envois de nourriture dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. »
 
Banques alimentaires Canada s’efforce toujours de fournir une grande quantité d’aliments de bonne qualité au réseau et à ses clients. Toutefois, nous n’aurions jamais imaginé pouvoir acheter l’équivalent de 44 millions de dollars de nourriture en 2020.
 
« Grâce à la générosité des Canadiens, nous avons pu acheter plus de 44 millions de dollars d’aliments de qualité l’an dernier, soit BEAUCOUP plus que notre budget annuel type, de 250 000 $. Ces fonds sont arrivés à un moment critique, alors que les banques alimentaires voyaient des interruptions importantes de la chaîne d’approvisionnement en raison du COVID-19 et d’un ralentissement du nombre de bénévoles. Nous avons collaboré avec des banques alimentaires de partout au Canada et avons dressé une liste des produits nutritifs nécessaires pour créer un panier alimentaire préemballé de sept jours facile à distribuer à leurs clients. Nous avons travaillé avec Rogers Communications, le Jays Care Foundation et l’équipe au Centre Rogers, et je suis très fière d’annoncer que nous avons assemblé 390 000 paniers alimentaires d’urgence préemballés et plus de 8 000 000 repas qui ont été distribués partout au Canada. Et ça ne s’arrête pas là. Nous avons ensuite établi un partenariat avec les Producteurs laitiers du Canada, qui a permis d’acheter des produits laitiers dont les clients en avaient grandement besoin et nous avons pu prolonger un partenariat profond avec les Producteurs d’œufs du Canada afin de doubler le montant de leur don déjà d’œufs pour chaque province et territoire. » 
 
Lisa se remémore l’histoire touchante d’une banque alimentaire située dans le Nord.
 
« Nous avons fourni des fonds aux banques alimentaires des Territoires pour qu’elles achètent elles-mêmes les produits laitiers dont elles ont le plus besoin. Une banque alimentaire nous a demandé si elle pouvait acheter du fromage. On m’a expliqué que le fromage est considéré à cet endroit comme un luxe et que plusieurs clients ne mangeaient du fromage que dans les occasions très spéciales. C’est un produit que nous tenons pour acquis au sud. La banque alimentaire était ravie de pouvoir acheter un produit nutritif si précieux dans sa région. 
 
Je suis très fière que nous soyons en mesure d’offrir des aliments de si bonne qualité aux Canadiens dans le besoin. J’aimerais également mentionner notre récent achat de viande halal, d’une valeur de 1,2 million de dollars. Il est difficile de répondre à certains besoins de groupes ethniques avec les dons. Cet achat a été une occasion unique de combler ce besoin et je tiens à vous remercier! »
 
La générosité des Canadiens a également permis d’aider de nombreuses façons qui n’avaient jamais été possibles auparavant. 
 
« L’un des obstacles que les banques alimentaires doivent surmonter est la capacité d’entreposage. Grâce au soutien de partout au Canada pendant la pandémie, de nombreuses banques alimentaires ont pu accroître leur capacité d’entreposage en achetant des réfrigérateurs et des congélateurs, ce qui leur permet de fournir une quantité accrue de produits nutritifs périssables aux familles qu’elles servent. Cette capacité accrue profitera aux banques alimentaires et à leurs clients pendant de nombreuses années ».
 
Lisa a beaucoup appris en 2020, et il reste bien du travail à faire, mais elle continue d’être inspirée par les banques alimentaires et leurs clients.
 
« Pendant la pandémie, nous avons acquis une bien meilleure compréhension des subtilités de la logistique du réseau de banques alimentaires. Il sera donc plus facile de soutenir le réseau à l’avenir. Nous nous concentrons aussi sur les relations que nous avons pu établir pendant la pandémie, que ce soit avec les producteurs laitiers, les producteurs d’œufs et tous nos autres partenaires. Nous voulons mettre en place avec eux un système de soutien continu pour les personnes dans le besoin. Ce qui me pousse à continuer, c’est notre capacité à fournir des aliments de meilleure qualité, mais aussi le travail des banques alimentaires, que je trouve très inspirant… On pense souvent que les personnes qui fréquentent les banques alimentaires sont des clients à vie, et c’est le cas de certaines, pour diverses raisons, par exemple un handicap. Or, beaucoup de clients sont simplement aux prises avec des circonstances atténuantes sur lesquelles ils n’ont pas de contrôle. Les banques alimentaires locales sont une ressource d’urgence sur laquelle les gens peuvent compter en cas de besoin. Nous pourrions tous en avoir besoin à un moment ou un autre. En plus de donner de la nourriture, les banques alimentaires aident à améliorer la vie des gens. »

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)